11 oct. 2017

Le petit rouquin

Pas facile de saisir dans l'objectif ce petit animal tant il est vif et facétieux.
Je dirais que nous sommes privilégiés. Nous habitons un quartier qui dispose de toutes les infrastructures nécessaires au quotidien et qui se situe à quelques minutes du centre ville en bus ou en voiture. Les espaces verts y ont été préservés et sont omniprésents. Il y a de nombreux sentiers pédestres, beaucoup d'arbres, notamment un bois privé de plusieurs hectares où toute une faune évolue en presque totale sécurité et y trouve de la nourriture en abondance. Si l'on est attentif, on peut régulièrement observer des scènes comme celle-ci, particulièrement le matin.

131617 

nid-er-d-baillie4

Voici un nid d'écureuil (photo empruntée ici).
Je pensais d'ailleurs qu'ils s'installaient exclusivement dans des trous de tronc d'arbre.

 123

Pris en flagrant délit de gourmandise,
il faut détaler à toute vitesse sans perdre son précieux butin, un gland.

 

Posté par plume49 à 18:21 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,


08 oct. 2017

Mea culpa

images

Peut-être aurais-je dû faire ce deal avec Salsa, cela m'aurait évitée de me retrouver ce dimanche matin aux urgences ! Salsa est une jument plutôt ronde ce qui la rend très agréable à monter mais ne facilite pas le sanglage. En général, je sangle léger au boxe puis je resangle franchement au moment de monter car les chevaux se gonflent, une astuce pour limiter le serrage. Bref, pensant que j'avais suffisamment sanglé, je monte sur le montoir, mets le pied à l'étrier et m'élance sauf que là : patatras, la selle tourne complètement sous la poussée de ma jambe gauche et je me retrouve à faire le grand écart à la manière des filles du Crazy Horse avec en prime une jolie douleur dans le genou droit, jambe sur laquelle je me suis brutalement réceptionnée. A ce moment précis, l'urgence n'est pas mon genou mais la selle. Salsa n'a pas eu peur, mais je dois rapidement désangler et remettre le tout correctement afin d'éviter qu'elle ne se blesse et ensuite... je dois remonter.

Le cours se passe normalement, mon genou me titille un peu, mais sans plus. L'après-midi se déroule avec celui d'Alice. Puis, nous rentrons à la maison et j'ai de plus en plus de difficulté pour marcher. Je prends 1 g de paracétamol, masse avec un gel et me dis que la jambe au repos toute la nuit, ça devrait aller. Mais, ce dimanche matin, la réalité est toute autre : mon genou est enflé. Me maintenir debout reste douloureux. Nous sommes dimanche : soit j'attends de voir mon médecin traitant au risque de ne pas avoir de rendez-vous ce lundi, soit je me rends aux urgences de la clinique ou de l'hôpital. J'opte pour la clinique.

Nous sommes arrivés aux urgences à 11 h 45 où je suis rapidement prise en charge par une secrétaire qui me demande carte vitale, carte de mutuelle, carte d'identité et une description succincte des symptomes.
12 h, je passe à peine en salle d'attente qu'un infirmier vient me chercher et me pose d'autres questions :
- "Bonjour Madame, alors vous avez un problème de cheville.... "
- "Non, c'est le genou"
- "Ma collègue s'est trompée, elle a indiqué cheville"
- "Désolé, mais c'est bien le genou droit"

Aïe, ça commence mal.
Puis il me conduit dans un box (tient ça me rappelle quelque chose), me demande d'oter mon pantalon, me fait allonger sur un lit et m'informe qu'un médecin va venir me voir.
A ce moment là, je me dis : quelle organisation, ça ne traîne pas ! Pour meubler le temps, j'essaie de lire ce qui est affiché au mur, c'est un peu loin et écrit petit mais je déchiffre tout de même : minimum d'attente 1 h 30. Délai tout à fait normal, je ne suis pas toute seule et puis mon cas est loin d'être une priorité. Je patiente dans mon box clos (manque plus que la paille et l'abreuvoir, d'ailleurs j'ai soif et une sérieuse envie d'aller aux toilettes).
Le temps s'écoule, il est 13 h, puis 14 h, puis 14 h 30.
Toc, toc, une jolie frimousse passe la tête :
- "Bonjour Madame HUBERT, je viens vous chercher pour vous faire passer une radio."
Petit tour en fauteuil roulant, chouette, ça bouge enfin. Mais mon optimisme va être de courte durée, arrivée devant la salle de radiologie, on me demande :
- "Vous êtes bien Mme HERBERT"
- "Non, moi c'est Mme HUBERT mais vérifiez car votre collègue a déjà confondu le genou avec la cheville, il peut y avoir une erreur d'orthographe dans mon nom"
La manipulatrice me répond :
- "Non, ce n'est pas possible, j'attends une jeune fille de 13 ans".
Là effectivement, mon amour propre en prend un sérieux coup. Je sais bien que la chirurgie esthétique fait des merveilles de nos jours mais de passser de la soixantaine à la quinzaine, là ça tient du miracle. Retour au box en fauteuil où l'aide soignante m'informe qu'elle va revenir me chercher plus tard :
- "Je patiente dans le fauteuil"
- "Non, on risque d'en avoir besoin, vous retourner dans le lit".
Et c'est reparti pour un nouvel égrenage de minutes : 15 h, 15 h 30, puis toc, toc, là c'est un grand Monsieur en blouse blanche qui entre d'un pas décidé :
- "Alors ma petite dame, on fait des folies de son corps ? Je suis le Docteur Machin".
Je jette vite fait un coup d'oeil à sa blouse qui me confirme son identité (des fois qu'il y aurait erreur sur la personne) et je réponds à ses questions :
- "Vous vous êtes fait ça comment ? " : je réexplique
- "Vous travaillez ?"
- "Non je suis retraitée depuis le 1er juillet"
Au bout de 5 minutes de consultation, m'ayant trituré la jambe dans tous les sens (là je me dit au moins je n'ai rien de cassé), il m'informe que mes rotules sont très souples, qu'effectivement mon genou droit est enflé mais se veut rassurant, tout ceci sans avoir passé la moindre radio :
- "Il s'agit d'une simple élongation musculaire, dans 3 semaines tout devrait rentrer dans l'ordre. Néanmoins si dans ce laps de temps vous avez toujours des symptomes, il faudra nous recontacter. Je vous fais une prescription pour des antalgiques, une orthèse pour une bonne immobilisation et une paire de cannes anglaises pour vos déplacements de la vie quotidienne. Mettez du froid sur votre genou pour réduire l'inflammation. Les petits pois congelés, c'est parfait."
J'ai bien failli lui demander s'il fallait des fins ou des extra-fins, mais bon je n'avais pas trop envie sur le moment de faire de l'humour.
- "Bon, vous travaillez"
- "Non, je SUIS A LA RETRAITE",
- "Ah oui, vous me l'avez déjà dit"
- "Donc vous ne vous êtes pas blessée dans le cadre de votre travail ?"
- "Non, l'EQUITATION C'EST POUR MOI UN LOISIR"
- "Bon, je fais mettre tout ça par écrit. Je reviens vers vous et je vous libère"
J'ai dû patienter encore 30 minutes environ. J'ai retrouvé en clopinant mon mari dans la salle d'attente presque étonné de me voir revenir aussi vite. Il faut dire qu'après 37 ans de SAMU, il en a vu et entendu de toutes les couleurs. Nous sommes rentrés à la maison vers 16 h 15, j'étais épuisée comme si j'avais fait une course d'endurance.

La leçon à retenir : toujours vérifier les choses plutôt deux fois qu'une, cela peut éviter une foule de désagréments et une perte de temps inutile (même lorsqu'on est retraitée et que du temps, on en a).

 

Posté par plume49 à 22:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 oct. 2017

Visite au jardin oriental de Maulévrier

situé dans le Maine-et-Loire, sur la commune de Maulévrier, près de Cholet, ce parc de 29 hectares est aujourd'hui le plus grand jardin japonais d'Europe. Organisé autour d'un lac artificiel alimenté par la Moine qui le traverse (l'eau représente environ 3/10e de la surface paysagée), il contient les espèces d'environ 300 plantes, dont azalées, camélias, rhododendrons, érables du Japon, ginkgos biloba et bien d’autres, le tout agrémenté d'éléments de décor traditionnel des jardins japonais. 

6

11

14

  15

Dans mon jardin, j'ai 9 boules de buis que je taille manuellement avec beaucoup d'application. J'ose à peine imaginer le temps que les jardiniers doivent consacrer à ce domaine, vu la quantité d'arbres à bichonner. Même les azalées sont taillées de cette façon.

20

17

  23  12

25

27

  30  29

31

22 13

Le paradis pour les canards et les nombreuses carpes koï.

32

Nous avons profité d'une belle journée ensoleillée mais pas suffisamment avancée dans la saison pour y retrouver les somptueuses couleurs de l'automne. Nous y retournerons au printemps pour découvrir le parc sous une abondante floraison, il y a beaucoup, beaucoup d'azalées. Hors période estivale, le lieu est calme, reposant et il est accessible aux chiens tenus en laisse (sauf que Lady n'a pas été très sage, les jardins trop paysagés ne l'intéressent pas beaucoup). J'ai pu apprécier le fabuleux travail des jardiniers, notamment dans la taille en nuages des très nombreux arbres.

 

Posté par plume49 à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 sept. 2017

Jour de chine, jour de chance

4 jolies tasses PIP STUDIO et leurs soucoupes en porcelaine, le tout en parfait état, c'est ce que j'ai eu la chance de dénicher chez Emmaüs pour 5 € l'ensemble. Autrement dit, c'est cadeau lorsqu'on connaît les prix des articles de cette marque des Pays Bas. 

les 41 bleue2 bleuesdessous1 rougeROUGE

Voilà, maintenant, j'ai de jolies tasses pour le thé du petit déjeuner !

A cause des décors dorés, ce modèle n'est pas utilisable au micro onde.
PIP STUDIO, c'est un univers très coloré. Allez faire un tour sur leur site, CLIC ICI

 

Posté par plume49 à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 sept. 2017

Fleur complexe, suite et fin.

Je l'ai observée sous toutes les coutures et elle m'a livré presque tous ses secrets. Loin d'être une diva capricieuse, la jolie passiflore a bien voulu garder la pose quelques instants pour mon plus grand plaisir. 

DSC04549

DSC04552

DSC04554

Lorsqu'on voit la fleur en bouton, on a du mal à imaginer que c'est en fait une fleur d'une extraordinaire complexité.

DSC04558

DSC04560

Ces photos ont été prises à la maison, et pour être tout à fait précise, sur la table de la cuisine. J'ai utilisé, en mode manuel bien sûr, mon petit SONY CYBER-SHOT. Ce petit APN m'accompagne souvent dans mes pérégrinations parce qu'il sait se faire beaucoup plus léger et discret que le réflex. Par contre, la qualité des photos est de moins bonne qualité, il faut en convenir.

 

Posté par plume49 à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


03 sept. 2017

Fleur complexe

On s'extasie toujours devant la beauté des roses que l'on qualifie de Reine des fleurs. Mais avez-vous déjà observé de près une passiflore. Cette fleur extraordinaire me surprend toujours par sa complexité. Au cours de l'une de mes balades, je n'ai pas pu résister à la tentation et j'en ai chipé une. Celle-ci est blanche mais il en existe des rouges, des bleues, des roses et des violettes.

DSC04528

DSC04529

DSC04530

DSC04531

DSC04532

Cette plante peu atteindre 5 à 10 m de hauteur. Elle produit des fruits qui n'ont rien à voir avec le fruit de la passion ou maracudja qui appartient à la même famille. La passiflore donne des fruits au goût médiocre, à consommer à maturité et avec modération en raison de la présence d'acide cyanhydrique (cyanure d'hydrogène). Une fois bien installée, il n'est pas facile de s'en débarrasser (j'en ai fait l'expérience) surtout si vous laissez les fruits pourrir sur place car ils donneront naissance à une multitude de bébés passiflore qui coloniseront vos massifs. D'autre part, la passiflore est une plante médicinale très connue, dont les feuilles sont de véritables calmants et sédatifs, prescrits en tisane. Je reste néanmoins très admirative de cette fleur si particulière.

Posté par plume49 à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 août 2017

Mademoiselle Lady

DSC_1428

 Ma chienne Lady

Race : indéterminée mais probablement un mélange de Beagle,
de Basset hound et d'Epagneul Breton.
Adoptée à la SPA, cela fait maintenant 9 ans qu'elle partage notre quotidien.
Affectueuse mais têtue (elle entend et comprend ce qu'elle veut).
Elle est très gourmande et affiche quelques rondeurs parfaitement assumées.
Le nez au ras du sol, c'est une renifleuse hors pair.
Elle est toujours partante pour une balade qu'elle sait tout à fait me réclamer.

Posté par plume49 à 21:24 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 août 2017

Au revoir la-haut

En général, mes lectures se portent plutot vers les polars, les trillers, histoire de me mettre la pression avant de dormir (je ne lis pas dans la journée). N'ayant plus rien à lire, j'ai acheté ce Goncourt 2013 tout à fait par hasard. Je pense que le résumé fait au dos m'a convaincue. En fait, j'avais peur de m'ennuyer, je me suis trompée. L'écriture est impeccable, la lecture fluide et malgré le tragique de l'histoire, il y a beaucoup d'humour. Bref, c'est magistral.

Voici le résumé au dos :

"Rescapés du premier conflit mondial, détruits par une guerre vaine et barbare, Albert et Edouard comprennent rapidement que le pays ne pourra rien faire pour eux. Car la France qui glorifie ses morts, est impuissante à aider les survivants. Abandonnés, condamnés à l'exclusion, les deux amis refusent pourtant de céder à l'amertume ou au découragement. Défiant la société, l'Etat et la morale patriotique, ils imaginent une arnaque d'envergure nationale, d'une audace inouie et d'un cynisme absolu". 

 

livre

 

Ce n'est pas tant l'arnaque qui est intéressante, d'ailleurs elle ne prend forme qu'au 3/4 du récit, mais c'est l'incroyable amité entre ces deux hommes que tout sépare : Edouard (le truand), bourgeois éduqué et brillantissime qui a toujours vécu une relation difficile avec son père et Albert (le bon), issu d'un milieu modeste. Le casting ne serait pas complet sans la brute qui apparaît sous les traits du lieutenant d'Aulnay-Pradelle.

Le livre va être porté à l'écran, Albert Dupontel y est à la fois réalisateur et acteur. J'ai vu la bande annonce du film qui sort cette année, il me semble prometteur. Je pense que j'irai le voir.

affiche-film-au-revoir-la-haut-40x53-1128117297_ML

Posté par plume49 à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 août 2017

L'automne se prépare

A l'été, je préfère le printemps et à l'hiver, l'automne, c'est ainsi. Lorsque je me balade autour de chez moi avec Lady, ma chienne, je glisse souvent dans ma poche mon petit APN. Les photos sont évidemment moins belles qu'avec le réflex mais l'appareil est plus facile à manipuler avec une seule main, Lady, qui a souvent le nez au sol, n'a pas toujours la patience d'attendre.

J'observe ce qui m'entoure, je regarde les haies évoluer, les arbres se préparer pour la saison prochaine.

DSC04418
Le chêne et ses glands, forts appréciés des écureuils, des chevreuils et des cochons.
J'ai lu qu'un chêne adulte produit jusqu'à 50000 glands.

DSC04424 copie
Petites pommes d'ornement du "Malus perpetu Evereste"
qui demeurent sur l'arbre même l'hiver.

DSC04428 copie
Le châtaignier et sa châtaigne, si jolie avec sa bogue hérissée de piquants.

DSC04441

DSC04440 copie
Fleurs du cèdre de l'Atlas, 

DSC04443 copie
Fruit du cèdre de l'Atlas

DSC04421
La mûre, fruit de la ronce, souvenirs sucrés de l'enfance. Mais celles de mon enfance étaient beaucoup plus grosses, sucrées et juteuses.
Elles nous laissaient les lèvres et la langue bleues lorsqu'elles ne tâchaient pas nos vêtements au grand désespoir de notre mémé.

marron
Le marronnier et ses marrons d'Inde,
malheureusement non comestibles mais tellement beaux.

noisettes
Le noisetier et ses noisettes fort appréciées des écureuils qui les stockent pour l'hiver.

platane
Le platane et ses drôles de petits boules de graines.
Arbre mythique qui borde encore quelques routes de France mais pour combien de temps !

biche2
Et puis, l'instant magique ! 

Posté par plume49 à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 juil. 2017

Cache cache

J'étais entrain de réapprovisionner le restau des oiseaux. Vite l'APN, j'ai eu l'impression de jouer à cache cache avec cette jolie mésange perchée dans le cèdre qui attendait impatiemment que je m'éloigne.

DSC_6856 retouche 1DSC_6858 retoucheDSC_5326

"L'endroit, je le connais bien, comme beaucoup de mes copains d'ailleurs. J'avance presque incognito, puis je descends de branche en branche, je m'approche du but... quelques centimètres de corde et j'y suis ! Dans ce jardin, il y a plein de petites maisons où l'on peut se régaler. C'est chouette !"

Posté par plume49 à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,