chantait Pierre Perret. C'est ce qui a dû se passer pour ce petit mandarin qui en a profiter pour prendre la poudre d'escampette. Je l'ai retrouvé perché sur un fauteuil du jardin. Malheureusement, pour un oiseau né et élevé en captivité, je pense que ses chances de survie sont quasi nulles. J'ai essayé de l'attraper mais le petit volatile ne s'est pas laissé prendre, heureux de trouver une liberté aussi courte soit-elle. Les chants de mandarins trouvés sur YouTube et utilisés en leurre pour l'attirer dans la maison n'ont eu pour effet que de le perturber davantage. Alors, je l'ai laissé tranquille.

DSC_0747 copie

DSC_0754

Avant qu'il ne s'envole, je lui ai proposé une assiette de graines afin qu'il reprenne quelques forces. Un peu mesquin de ma part sachant qu'il aura bien du mal à survivre dans la jungle urbaine, source de bien de dangers.

DSC_0759

Les oiseaux sont fait pour voler et vivre libres, pas pour être enfermés dans des cages avec "un p'tit dé à coudre, et trois goutt'd'eau dedans". Décidément, j'ai beaucoup de mal avec le commerce des animaux et tout le business qui va avec.